REFLECTION

43S – 16/9 – HD – 2012.

 

Cette courte séquence illustre une recherche identitaire. Après Belle de Jour, genèse d’une entité monstrueuse, Reflection montre une femme défigurée qui s’apprête devant un petit miroir. La bande son est la reprise brute d’un extrait de Belle de Jour de Buñuel, dialogue où la tenancière du bordel cherche à donner un nom d’emprunt à Séverine. Cette séquence sonore sortie de son contexte interpelle directement le spectateur en lui proposant de participer à la recherche du nom du personnage. La défiguration de la femme n’est pas tout de suite perceptible. La monstruosité ne se situe pas forcément dans la difformité du personnage mais sur ce que les témoins de la scène sont amenés à imaginer. Cette courte vidéo est aussi une interrogation sur la nature du regard du spectateur. Où la monstruosité se situe-t-elle ? La vidéo se termine sur la femme en train de s’arracher sa chair déformée.

 

1395399_617897331585907_183680881_n